MenuSearch

Excellence A
Sat 12.05.18, 13:00 h | Stade d'Athenaz, Avusy

24 : 42

2nds beat Avusy in battle for the playoffs (French)

Un match commence généralement le mardi, en cercle avec les copains, autour du coach, au début de notre entrainement bihebdomadaire. On nous annonce pourtant que celui-ci n’aurait pas lieu. Pas assez de joueurs. La moitié avaient décidé d’aller jouer un autre match en Russie, mais tout devait être arrangé. Apparemment, ce n’est pas le cas... car ce match (re)commença avec un message le mercredi : « Game is on ! »

Lorsqu’un match se prépare comme ça - c’est-à-dire sans entrainement pour y laisser un peu d’amertume  - t’as le temps d’y réfléchir et d’avoir les boules. Une sorte de sentiment mélangé de désir de justice et de puissance : « on va leur montrer qu’on a pas besoin de ça pour gagner ». C’est ainsi qu’après 5min de jeux, Dayron le justicier, vient planter un essai en exploiter une défense au parfum de fromage : trouée.

Henry a déjà le pied vengeur : lui qui jouait première ligne il y a deux semaines, ne manquera pas la transformation. Il n’en manquera aucune d’ailleurs.

Les espaces continueront d’être exploiter tout le long de cette première mi-temps. Alex déborde sur l’extérieur, passe à Yared qui avait suivi, et le voilà déjà face au dernier rideau défensif d’Avusy. Une dernière passe au premier et le voilà derrière les poteaux.

 

Les courses sont trop rapides. Avusy n’y est pas. Dayron va planter encore un essai. C’est alors qu’on va baisser un peu d’intensité. Moins de course, plus de blabla. Et à ce petit jeux, les genevois sont les champions. Ils font monter la tête des Zurichois les plus jeunes ou les plus « chauds ».

 

Petit tas de ruck après petit tas de ruck, pique verbale après coup de poing, les genevois vont retourner le jeux en leurs faveurs. Ils vont mettre du temps, mais ils vont enfin passer la ligne. Essai. Pas de transformation, mais le décompte des points orange a commencé. Ils vont un mettre un autre avant la fin de la mi-temps.

La deuxième recommence d’ailleurs comme la première a fini. Les provocations se multiplient. Fabian manque la réception sous la pression psychologique. Les tas reprennent, s’approchent dangereusement de la ligne zurichoise, les poings sont distribué. L’arbitre doit remettre ceux-ci sur les « i ». Mais la tendance est là. Avusy repasse la ligne.

C’est alors que les leaders du Götze comprennent ce qui se passent. Voici Calvin - qui a remplacé Yared – hausse le ton. Il distribue les ballons plus rapidement, redonne l’allure de croisière aux bleus et blancs, et Dayron trouve une troisième fois une brèche pour planter un essai. Les vieux loups comme Josh ne tombent pas dans le piège psychologique des genevois et distribuent des gros placages. C’est ainsi que Chris Espinola peut se concentrer sur le jeux plutôt que sur les provocations et aplatir lui aussi le cuir derrière la ligne.

Le point final est marqué par Germain, qui, inspiré par sa nouvelle position de centre, trouve une brèche au milieu du terrain et marque des points sans l’aide de ces co-équipiers.

Avusy aura concrétisé 4 essais dans leur style favoris : un mélange de provocation et de force brute. Götze aura fait passé son message avec 6 essais: il faudra compter sur eux pour les phases finales, malgré les coups bas !

(Von: Yannick Messerli)